Qu’est-ce que les probiotiques et les prébiotiques ? Qu’apportent-ils ?

Microbiote

Depuis peu, la population de notre ventre est reconnue comme un organe à part entière : le microbiote. Il s’agit de l’ensemble des micro-organismes (bactéries, levures, enzymes, virus …) présentes dans notre intestin.

Les recherches découvrent bien de choses intéressantes sur cet organe. On réalise que nous avons bien sous-estimé son importance. Le cerveau a toujours été perçu comme la tour de contrôle de notre corps. Or, les études sur les intestins semblent les mettre en avant au point de le nommer comme notre deuxième cerveau.

On découvre de plus en plus de liens entre le microbiote et les maladies dont l’obésité.

Sur les sujets obèses, le rapport des familles de bactéries Firmicutes / Bacteroidetes signe la maladie.

En attendant des solutions de ces recherches (la greffe fécale est une piste explorée), il est important d’équilibrer au mieux son microbiote. Au delà de la recherche d’allergies, d’intolérances, de carence ou manque alimentaires, la prise de probiotiques et prébiotiques peut apporter une aide précieuse.

Différences en probiotiques et prébiotiques

Les probiotiques sont les bactéries présentes dans l’intestin. Elles sont responsables de la digestion des aliments dans l’environnement. Il existe différentes familles de bactéries. J’ai déjà cité les firmicutes et les basteroidetes. Il en existe d’autres et même dans chaque famille des sous-familles. Il est simple de comprendre que selon la diversité des ces bactéries, nous sommes différents dans la digestion des aliments. Ainsi, en prenant des probiotiques, vous allez modifier votre population et donc impacter votre digestion.

Ces bactéries sont disponibles dans les produits laitières et céréales.

Les prébiotiques sont les aliments de nos bactéries. Les prébiotiques nourrissent les probiotiques. Comme dans tout écosystème, l’équilibre et la survie de la population dépendent des ressources apportées à l’environnement. Ainsi, prendre des probiotiques ne suffit pas à équilibrer définitivement votre microbiote. Les prébiotiques sont essentiels à leur survie.

Ils proviennent principalement des fruits et légumes.

Ainsi, vous comprendrez l’importance des choix alimentaires dans l’équilibre de votre microbiote. En mangeant quotidiennement des prébiotiques par les fruits et légumes, les probiotiques prospéreront dans votre microbiote.

Dangers pour le microbiote

De nombreux dangers existent pour notre microbiote. Cela explique la pauvreté de plus en plus grande de notre population interne.

Voici quelques ennemis :

  • antibiotiques : comme leur nom le suggère, les antibiotiques éliminent la vie. Ils détruisent les bactéries responsables de la maladie mais aussi les bonnes bactéries. Initialement, nous voyons les bactéries comme des dangers. Ce n’est que récemment où nous avons compris qu’il existait de “bonnes” bactéries.
  • alcool et sucres raffinés (farines, pâtes, sucres, friandises, sodas) : la consommation régulières de sucre favorise les inflammations du microbiote et la prolifération d’une levure connue : la candida albicans
  • produits industriels : de nombreux additifs peuvent perturber les intestins et nous ne savons pas vraiment ce que nous consommons et à quels points les aliments sont dénaturés
  • des fruits et légumes pauvres en micronutriment : la digestion d’aliments “pauvre” demande un effort pour peu de gain. Rappelons que le but de s’alimenter est de nous procurer de l’énergie mais aussi des nutriments pour entretenir notre machine. Il est mieux de consommer moins d’aliments plus riches en nutriment que plus d’aliments “pauvres”. Cela évitera de fatiguer le système digestif inutilement.
  • inflammation : les allergies, intolérances ou les émotions négatives comme le stress peuvent provoquer des inflammations chroniques. Dans cet environnement, la consommation de nutriments est plus importante que leur extraction de la nourriture apportée
  • stress et anxiétés : ces émotions, comme toute émotion positive ou négative, influence nos comportements du corps (cœur et respiration qui s’accélère ou ralentit, bouffée de chaleur, tremblement…). Cela passe par les hormones. Celles du stress sont connus pour leur effet oxydatif. Au niveau des intestins, la mécanique se crispe ou s’emballe (selon les personnes). Rien de bon pour nos habitants dans les deux sens.

Quelques produits

Plusieurs stratégies sont possibles :

  • prendre des probiotiques et assurer le bon apport de prébiotiques par l’alimentation
  • prendre des prébiotiques pour favoriser le développement des bactéries déjà présentes
  • prendre des probiotiques et prébiotiques pour combiner les 2 actions

Si vous supportez les produits laitiers, vous pouvez les consommer pour vous apporter ces probiotiques. Si vous le pouvez, choisissez des produits non pasteurisés. Leur richesse de bactéries vous donnera une bonne source de probiotiques.

Pour les prébiotiques, privilégiez les fruits et légumes crus, si vous pouvez les digérer convenablement. Par exemple, une cure de jus de légumes peut faire guise de prébiotiques. Choisissez-les de saison et de cultures biologiques (avec ou sans label !).

Si, comme moi, vous digérez mal le lactose, des produits sans lactoses sont disponibles. La protéine est retirée.

Voici les produits qui me réussissent :

  • Prebio 7 : il contient des probiotiques et des prébiotiques. Il contient également de la lithothamne, calcium assimilable, intéressant dans le rééquilibre du corps
  • Regulat : prébiotiques obtenus dans la fermentation en cascade
  • Molkosan : probiotiques déprotéinisés

Précautions sur les probiotiques

La prise de probiotiques est un impact lourd sur votre digestion. Vous avez modifier votre écosystème. Certaines espèces vont prospérer, d’autres seront en risque d’extinction et de nouvelles seront intégrer. Il y a de quoi modifier l’environnement.

Il est donc important de regarder les potentiels effets secondaires et essayer plusieurs produits.

Il est conseillé d’éviter de prendre des probiotiques d’une seule souche. Cela revient à introduire massivement une espèce animale dans un écosystème. Les perturbations seront conséquentes. Préférez les probiotiques contenant des souches variées et surtout de différentes familles. Vous laisserez plus de chances à votre environnement de s’équilibrer avec toutes ces variétés d’espèces.

Pour savoir si le produit vous est favorable, il faut installer le changement quelques semaines voire des mois pour en voir les effets positifs. Bien entendu, si vous voyez des effets négatifs violents, arrêtez la prise et changez de produits.

En gélule ou dilué dans l’eau, ces micro-organismes ont du chemin à faire avant d’arriver dans votre intestin. Pour assurer leur survie, il est mieux d’isoler leur consommation en les prenant à jeun le matin et de les choisir “gastro-résistant” pour éviter que l’environnement de votre estomac les extermine.

En résumé, voici les conseils :

  • observer les effets indésirables et changer de produits pour en trouver qui vous conviennent
  • choisir la diversité des souches
  • choisir des gélules gastro-résistantes
  • les prendre le matin à jeun et attendre un maximum avant de manger pour isoler leur digestion
  • sans lactose si vous y êtes sensible

Rédigé par

Laëtitia Augé

A travers ce blog, je souhaite partager une vision plus bienveillante de soi et aider les personnes à sortir de ces combats menés contre elles-mêmes avec violence et culpabilité. Je diffuse des informations et mes expériences pour que chacun reprenne son pouvoir.