Une hypothyroïdie est un frein lourd à la perte de poids. Les hormones tendent à stocker les graisses sans en déloger même en régime restrictif.

Il est donc important de diagnostiquer le bon fonctionnement de votre thyroïde. Par une prise de sang, votre médecin peut détecter un dysfonctionnement. Lorsqu’il est en mesure de le détecter, c’est que le dérèglement est assez avancé. Dans ce cas, je ne peux que vous conseillez de suivre les conseils de votre médecin.

Un dysfonctionnement peut ne pas être diagnostiquer par examen du sang. Une analyse de la quantité d’iode dans l’urine serait plus fiable. Même s’il est plus fiable, il dépasse à peine 60 % de fiabilité.

Astuce de naturopathe

Pour savoir si vous avez besoin d’iode et en apporter à votre corps, voici une astuce.

Avec une teinture d’iode achetée en pharmacie :

  • appliquer la teinture sur une partie du corps en renversant la bouteille dessus. Cela fait une tâche sur la peau.
  • si, au bout de 24 heure, la tâche est toujours de la même couleur, vous n’avez pas besoin d’iode
  • si, la tâche a été “consommée”, renouveler toutes les 24 heures jusqu’à ce la tâche ne soit pas “consommée”

Réaliser ce test régulièrement. Si vous n’avez pas détecté un grand manque (courte période du traitement), une fois par an est largement suffisant pour prévenir un potentiel besoin d’iode. A l’inverse, si votre manque était significatif, repérez les signes de fatigues, changement d’humeur et d’appétit pour réitérer le traitement.

Bien sûr, ne vous passer pas de l’avis de votre médecin. Les symptômes décrits ne sont pas systématiquement expliqués par un manque d’iode ; d’autres micronutriments (magnésium, vitamine D, fer …) peuvent en être la cause.

Rédigé par

Laëtitia Augé

A travers ce blog, je souhaite partager une vision plus bienveillante de soi et aider les personnes à sortir de ces combats menés contre elles-mêmes avec violence et culpabilité. Je diffuse des informations et mes expériences pour que chacun reprenne son pouvoir.