La vitamine du soleil nous prouve que nous sommes des êtres qui vivons à l’extérieur. A nous enfermer toute la journée, elle vient à nous manquer. A quoi nous sert-elle ? Son déficit est probable en cas de surpoids et obésité. Sous quelle forme la trouve-t-on en complément et au naturel ?

A quoi sert-elle ?

Classiquement, on lie la vitamine D à l’assimilation du calcium. On la cite importante chez les enfants et chez les adultes présentant des risques d’ostéoporose.

Par nos modes de vie à s’enfermer de plus en plus, elle est citée et crée le buzz par des chiffres alarmant sur les quantités de personnes en déficit ou en carence de vitamine D. 8 personnes sur 10 serait concernées par ce manque.

Le calcium, dans notre corps, ne sert pas qu’aux os. En naturopathie, on considère que ce minéral aide à gère les toxines dans le corps. Le calcium attrape la toxine pour la neutraliser. Cette molécule neutre est soit évacuée soit stockée. Et quand il s’agit de la stocker, les tissus adipeux sont un bon choix.

Manquant de vitamine D et donc de calcium, le corps serait donc plus vulnérable aux toxines et peinerait à les évaluer. D’autres minéraux sont là : magnésium et potassium par exemple. Par impact, le manque de vitamine D influe sur ces autres minéraux dont le besoin augmente et donc des déficits sont aussi à craindre.

C’est la raison pour laquelle vous trouverez nombre de liens et symptômes liés au manque de vitamine D au delà des os : système nerveux, fatigue, stress, dépression, perturbation du sommeil, crampes….

Vous l’aurez compris, cette vitamine a de quoi tout chambouler lorsqu’elle manque.

Déficit dans l’excès de poids

Sans certitude scientifique, il semblerait que cette vitamine tend à manquer lors d’excès de poids. Il s’agit plutôt d’un constat. Les insuffisances et carences de vitamine D sont fréquents chez les personnes en surpoids ou en obésité. L’une des pistes d’explication serait sa matière à se mélanger à la graisse (liposoluble). Plus de graisses il y a, plus le besoin de vitamine D est élevé.

En obésité, le besoin serait 2 à 3 fois plus élevé voire 5 à 10 fois selon les sources.

Cela va même plus loin. Des études américaines montreraient qu’une supplémentation de vitamine D aide à lutter l’obésité. On en prescrirait volontiers aux enfants pour les écarter du risque d’obésité. Les avis changent et nous en sommes à penser qu’une carence en vitamine amène l’obésité et non l’inverse.

On s’entend à penser qu’un enfant qui sort peu et reste à la maison accroît le risque de surpoids parce qu’il ne fait pas suffisamment d’exercice. Dans ce raisonnement, on oublierait le manque d’exposition à l’extérieur, au soleil.

Pour l’explication du lien de l’obésité à la vitamine D, je serais tenté de l’expliquer par le dérèglement du corps. Dans l’excès de poids, il peut se cache une inflammation chronique des tissus adipeux et cette inflammation conduirait à des difficultés de stockage de cette vitamine. Ou le manque de cette vitamine dans ces cellules conduirait à leur vieillissement et leur manque de maintient en bon état.

En tout cas, si vous êtes en surpoids ou obèse, vous avez tout à gagner à surveiller cette vitamine. L’analyse se fait en laboratoire par prise de sang mais n’est plus prise en charge par la sécurité sociale. Il faut compter une vingtaine d’euros.

Apport de la vitamine

Deux formes importantes existent : la D2 et la D3.

La D2 est d’origine végétale. C’est celle que le médecin prescrit et, donc, qui est interdit à la vente sans ordonnance médicale.

La D3 est soit d’origine animale soit par les rayons du soleil. Elle est accessible à la vente sans ordonnance sous toutes les formes : comprimés, gélules, huile goutte à goutte. Étant donné qu’elle est liposoluble, privilégiez la forme dilué dans de l’huile. L’huile de foie de morue est un bon choix. Vous gagnerez en apport de vitamine A et omégas 3 en plus de la vitamine D.

Naturellement, on le trouve en grande quantité dans les poissons gras et à s’exposer au soleil.

Si vous avez des difficultés à supporter le soleil à cause de réactions de votre peau par coup de soleil, allergies, rougeurs ou autres, vous pouvez alléger la charge des aliments “nocifs” dans votre corps. Manqué de vitamine D, c’est aussi manquer de calcium et autres minéraux. Ces minéraux sont essentielles pour neutraliser les acides provenant de la digestion d’aliments. Limiter les acides réduira vos besoins en minéraux et donc soulagera votre peau. Car le peau extrait aussi des acides (acide urique) par la transpiration ; elle fait partie des organes émonctoires. Concrètement, supprimer l’alcool, le tabac et poisons similaires et limiter la consommation de laitages, viandes et gluten selon vos intolérances. Ce conseil serait à suivre tout le temps mais marquer ce changement le temps de charger vos batteries de vitamine D et minéraux. Ajouter les en complément. Vous constaterez avec le temps que vous aller tolérer de plus en plus les rayons du soleil et s’y exposer ne sera plus une difficulté.

Rédigé par

Laëtitia Augé

A travers ce blog, je souhaite partager une vision plus bienveillante de soi et aider les personnes à sortir de ces combats menés contre elles-mêmes avec violence et culpabilité. Je diffuse des informations et mes expériences pour que chacun reprenne son pouvoir.